top of page

Mot de la Présidente | 14-06-2023



Un printemps qui nous invite à passer au niveau supérieur

(Verglas, Inondations, feux de forêt)


L’équipe grandit dans la mesure de ce qu’ils vivent ensemble !

2023 nous aura sensibilisés à la puissance 1000, d’un coup.

Les feux de forêt auront marqué l’Histoire de ceux qui ont dû fuir et de ceux qui ont choisi d’accueillir. Ils auront provoqué des rapprochements entre les cultures autochtones et les autres Québécois.

Nous aurons dorénavant une part de culture commune en sécurité civile. Pour certains sinistrés, cette période restera marquée à jamais comme l’événement d’une vie. Malgré tout, de toute épreuve ressort des gains.


L’entraide régionale, provinciale et internationale permet d’observer, le temps d’un événement d’exception, les humains se tendre la main, se rallier. C’est l’essence même de la Sécurité civile : Porter secours aux plus démunis & protéger la vie avant toute chose.


StraTJ a choisi d’aller porter main forte dans l’action, directement en « soutien à la coordination des municipalités » impactées par les événements.


C’est notre raison d’être, au quotidien.


Votre premier devoir !

Depuis maintenant 10 ans, je martèle, sous des formules différentes, le même message aux quatre coins de la province par différentes mises en situation.


En voici une qui résonne habituellement beaucoup : « On frappe à votre porte, vous avez trois minutes pour sortir, il s’agit d’une matière dangereuse, vous ne pourrez revenir avant 3 jours. Qu’est-ce que vous apportez ? »


En groupe de 15 intervenants, dans un environnement calme, à chaque fois entre 14 et 18 minutes sont nécessaires pour ne rien oublier.


À titre d’intervenant, vous devez d’abord vous assurer que votre propre famille a tout ce qu’il faut pour être en mesure de demeurer 72 heures à la maison ou d’évacuer en moins de trois minutes. Il s’agit là de votre première responsabilité.


Simplifier la sécurité civile, c’est possible ?

Vous voulez vous rendre du point A au point B à toute vitesse, mais que vous n’avez qu’un vélo alors que vous n’avez jamais appris à pédaler…


Avant de vous lancer, il vous faudra d’abord les moyens, développer un minimum de technique et connaître les règles de fonctionnement sur la route ainsi qu’aux feux de circulation… ET de la pratique pour gagner en vitesse. On est d’accord ?


Quelqu’un que j’apprécie beaucoup m’a dit la semaine dernière : « En toute franchise… Une formation de 3 heures ne suffira pas. Au mieux, ce sera un survol parsemé d’inattentions et puis les gens vont passer à autre chose ! » Il a entièrement raison. Le cerveau humain fonctionne en deux systèmes. Sous le stress, il fige ou se réfère à quelque chose qu’il connait. Et pour ancrer ce réflexe et créer un biais cognitif positif, il faut le mettre en pratique par des exercices répétés.


Par où commencer ?

Ayez le courage de comparer votre dossier de sécurité civile à votre plus grande fête/festival annuellement d’une journée ou plus, qui nécessite la préparation sur 6 mois minimalement et un budget variable d’entre 30 000$ et 300 000$. Avez-vous une idée du nombre d’heures de préparation de TOUTES les personnes impliquées pour ce type d’événement ?


Vous avez créé un comité, un calendrier, trouvé le budget nécessaire, préparé les ententes et autorisations, listé les équipements requis, les responsabilités de chacun, des remplaçants au cas où… Vous avez également prévu les communications à la population (avant, pendant, après). Vous avez un leader identifié, quelqu’un de dédié à l’administration, à la sécurité, aux communications…Vous êtes préparés ! Et malgré tout, vous vivez assurément des imprévus à chaque année.

Formons les décideurs – Les élus, les dirigeants des organisations et des entreprises ! Ce sont eux qui AVANT les événements d’exception ont la possibilité de faire des choix budgétaires afin d’atténuer les risques et de s’assurer que les équipes y sont préparées. Il n’est pas dit ici d’éliminer la fête/festival, seulement d’accorder davantage d’importance aux mesures de sécurité et aux plans de continuité.


« Un événement - une émotion - un règlement » répète mon collègue Stéphane Huriet.

Ce serait dommage d’attendre le règlement, car toutes proportions gardées, les événements se succèderont. La période de rétablissement s’allonge, faute de temps, d’absence ou de remplacement d’employés… puis inévitablement, il y aura un nouvel événement. L’un des défis sera de surpasser les dépenses de rétablissement pour investir en prévention des risques. Adaptabilité est le mot clé.


« Une année d’exception ou la première d’une nouvelle réalité ? »

C’est sur cette question que débutait le panel des intervenants d’urgence sur les 5 grands feux simultanés au Congrès des sapeurs-pompiers en France, (septembre 2022). Assise dans l’audience, j’écoutais attentivement. Ils ont dû évacuer plusieurs communes dont la plus grande de 90 000 citoyens, soit l’équivalent de la ville de Repentigny ou de Saint-Jérôme dans son entièreté. A quelques différences près, leur densification urbaine côtoie la proximité des forêts.


(Mars 2023) École Nationale des Officiers de Sapeurs Pompier (ENSOSP) : J’ai eu la chance de recevoir une formation sur les feux de forêt, préalable à une simulation avec le niveau F5 – La plus haute qualification en intervention de feux de forêt de France – C’est au moment où on nous apprend à lire le comportement du feu qu’on m’interpelle…


Le Commandant : « Les statistiques confirment que le Canada est l’un des pays les plus touchés par ce type d’événement. Vivez-vous des feux de forêt au Québec ?»


Moi : « En effet ! Cependant, jusqu’à ce jour, la SOPFEU (des pompiers spécialisés pour ce type d’intervention) parviennent à les contrôler avant que ne soient touchées les installations humaines. Les pertes à ce niveau sont donc contenues jusqu’à maintenant. »


Le Commandant : « En France, nous recommandons parfois de s’isoler hermétiquement. Les matériaux des maisons permettent de protéger les résidents. Les recherches de causes démontrent que lorsque que la résidence est mal fermée, les tisons de feux se glissent à l’intérieur et c’est à ce moment qu’il y a embrasement. En fermant hermétiquement, les résidents protègent également leur maison. »


Moi : « Contrairement à la France, au Québec nos maisons sont construites essentiellement de bois. Nous n’avons d’autres choix que d’évacuer. »


Tellement enrichissants ces échanges! Saviez-vous que les feux de forêt peuvent faire des bonds de 1,2 km ? Selon les facteurs environnants, ils peuvent se déplacer à une vitesse de jusqu’à 20 km par jour. La fumée est le premier danger et l’évacuation préventive demeure la meilleure option.


Au moment d’écrire ces lignes, 650 pompiers spécialisés combattent les feux de forêt, et heureusement, nous n’avons pas de décès au Québec. C’est le signe d’une grande coordination, malgré tout.


Croiser les connaissances

Ce sont des expériences humaines d’une grande valeur que de former les équipes d’intervenants de tous types d’organisations. La meilleure façon que j’ai trouvée pour desservir, aider, alimenter, créer, afin de venir en aide est par le biais d’une entreprise dédiée aux mesures d’urgence ; par le biais de StraTJ. Je suis entourée de collègues intelligents qui vibrent à ce même souhait profond d’impacter positivement. Seuls, nous n’avons aucun pouvoir. Chaque formation débute ainsi : « Nous sommes spécialisés en sécurité civile, vous êtes spécialistes de votre milieu. Croisons les informations et voyons comment il pourrait émerger de nouvelles idées, des pratiques qui faciliteraient vos interventions ! »


L’appel à la conscience

La prise de conscience précède les changements. L’anticipation, la préparation, c’est le devoir de tous les niveaux de la société (Individus, petites et grandes entreprises, petites municipalités et grandes villes). La province a vécu trois grandes mesures d’urgence : Verglas, inondations, feux de forêt - en moins de quatre mois. Nous sommes en juin. La saison estivale ne fait que commencer…


Et vous, si vous deviez évacuer en 3 minutes aujourd’hui... ?!?







Par Josée Boudreault, Présidente-Fondatrice | StraTJ

Comentários


bottom of page